Pyrénées Tour Trail, la course en étapes du Grand Raid des Pyrénées

pyrénées tour trail lors du GRP, sommet

Pyrénées Tour Trail, la course en étapes du Grand Raid des Pyrénées

Le Pyrénées Tour Trail, qu’est-ce que c’est ??

Le Pyrénées Tour Trail est une course en 4 étapes sur 3 jours fin août durant le Grand Raid des Pyrénées à Vielle-Aure dans les Hautes-Pyrénées. En 2017 pour la première édition il y avait 5 épreuves sur 4 jours, mais le nombre d’abandon leur a fait baisser à 4 courses « seulement » en 3 jours. Au total pour cette deuxième édition, 100 km et 7700 m de dénivelé positifs étaient à parcourir. Ça commence à faire un bon ratio distance /dénivelé tout ça !!

 Jour 1, le matin : 22 km, 1500 d+

 

Départ depuis la station de Piau-Engaly pour une première boucle de 8 km qui monte jusqu’en haut de la station, avant de redescendre. Puis une boucle plus longue, dans un décor plus sauvage, qui amène derrière la station vers le lac de Badet avant de revenir à Piau-Engaly.

Parcours roulant sans difficulté majeure.

piau engaly chemin pyrénées tour trail
On passe derrière Piau ©photo Romain Le Pemp
troupeaux pyrénées tour trail
Pâturage ©photo Romain Le Pemp

Jour 1, le soir : le kilomètre vertical

 

Départ du village de Vielle-Aure, droit dans le pentu, en forêt puis à découvert, pour une arrivée à 200 m d’altitude au-dessus du Pla d’Adet la station de ski de Saint-Lary-Soulan. Les départs sont individuels, sont espacés de 15 secondes entre chaque coureur, dans l’ordre inverse de l’arrivée de la première épreuve. J’ai débuté de jour pour finir de nuit, avec une ambiance très sympa au départ et au passage du Pla d’Adet. Difficile ensuite après un tel effort de trouver le sommeil.

départ du KV lors du pyrénées tour trail lors du GRP
Ambiance sympa au départ du KV ©photo Afumteam
dans le KV du pyrénées tour trail lors du GRP
Dans le dur ©photo Afumteam

Jour 2 : 33 km, 2800 m d+ avec arrivée au Pic du Midi

 

Départ d’Espiaube, passage au col de Portet, puis col du Bastanet, la hourquette de Caderolles, la hourquette Nère, le pas de la Crabe, une descente à la Mongie, puis ascension du Pic du midi pour une arrivée au sommet. Superbe étape en partie dans le Néouvielle, avec ses cols, ses lacs, puis passage dans un autre univers avec la montée et l’arrivée au sommet du Pic du Midi.

Parcours skyrunning comme je les aime !!

pic du midi au loin pyrénées tour trail
Le Pic du Midi, objectif du jour ©photo Romain Le Pemp
arrivée au Pic du midi pyrénées tour trail
Tout ça pour voir le brouillard ©photo Romain Le Pemp

Jour 3 : 43 km, 2500 m d+

 

Quoi de mieux que la symbolique barre kilométrique du marathon pour finir ce Pyrénées Tour Trail !! C’était le même parcours que pour les coureurs du Tour du Néouvielle qui se sont élancés une heure après nous. Départ de Saint-Lary-Soulan, montée au col de Portet, passage par le col du Bastanet et la hourquette de Caderolles, puis descente vers le lac de l’Oule pour une remontée au col du Portet avant de redescendre à Vielle Aure. Une étape qui reprend un peu le tracé de la veille, notamment entre le col de Porté et la hourquette de Caderolles. Les 10 derniers kilomètres sont en descente entre le col de Porté et Vielle Aure, donc soit ça passe en mode mach 2, soit ça peut vite devenir interminable si on a plus les jambes. Malgré les 3 jours de courses, j’ai adoré cette descente où l’on pouvait s’envoyer sévère dans les singles et les chemins forestiers !!

Globalement parcours assez roulant.

pyrénées tour trail lors du GRP
Stylé ©photo Running Mag

En garder sous semelle… ou pas

Dans ce type de trail en plusieurs étapes, chaque course est importante bien sûre, mais tu abordes ces 3 jours et ces 4 étapes de manière totalement différente que si tu t’alignais pour une seule course, comme la course du Vignemale ou le championnat du Canigò par exemple.

Ici, il faut bien entendu finir les épreuves, dans le meilleur temps possible, mais essayant d’en garder un un peu sous la semelle pour enchainer les courses. Voilà pour la théorie..

Après c’est toujours facile de faire des plans sur la comète en te disant que tu vas y aller tranquille et patin coufin… Quand ça part, ça part et que ce soit la première, deuxième, troisième ou quatrième étape, t’y vas, tu envoies et tu sers les dents si besoin. Du coup, j’y suis allé au feeling, avec ma devise que je m’applique depuis cette année en trail :

« Quand tu peux courir cours ; quand tu peux doubler, double ».

 

En résumé faut le faire quand tu peux, après ce ne sera peut-être plus le cas. C’est une devise qui marche dans la vie de tous les jours… je vous laisse méditer dessus 😉

Ensuite, et c’est je pense la plus grosse différence avec les courses d’un seul jour, la gestion de l’entre course, avec le repos, la récupération, l’alimentation est essentielle… Sur ce dernier point ma technique a été de garder mes habitudes classiques d’après couse, le combo pizza et bière qui passe toujours, histoire de favoriser aussi le mental. Après chacun sa technique, il y a aussi pas mal de ruisseaux de montagne dans le coin pour y plonger les jambes.

balnéothérapie naturelle
Balnéo ©photo Romain Le Pemp
la pizza et bière pour le pyrénées tour trail lors du GRP
Le trio classique qui passe toujours ©photo Romain Le Pemp

Mes coups de coeur du Pyrénées Tour Trail

Ce Pyrénées Tour Trail a été l’occasion de me tester physiquement, mentalement et de faire quelques premières. C’était ma première course de trail en étapes et c’était mon premier kilomètre vertical en course. Au final, une 39ème place au général sur 213 partants, en 16h18 minutes en cumulé.

Mon épreuve préférée a été la troisième, en mode skyrunning  avec cette traversée de la réserve naturelle du Néouvielle et cette arrivée au Pic du Midi. Je fais d’ailleurs une belle 22ème place sur cette épreuve.

Ce qui est vraiment sympa avec cette course c’est que chaque étape est singulière, tant dans le format, que dans le type d’effort.

Voici quelques paysages traversés !

nouvelle pyrénées tour trail
Le sommet du Néouvielle au loin ©photo Romain Le Pemp
lac pyrénées tour trail lors du GRP
Comme une envie d'y planter la tente ©photo Romain Le Pemp
col du Portet pyrénées tour trail lors du GRP
Le col du Portet ©photo Romain Le Pemp

Chapeau aux organisateurs et bénévoles

Honnêtement je n’ai pas l’habitude des grandes organisations de course qui accueillent 4000 personnes sur les différents formats de course. Lors du GRP, il y en a pour tous les goûts, 43 km, 82 km, 120 km, 160 km et le Pyrénées Tour Trail. Du coup, même si pour le Pyrénées Tour Trail nous n’étions que 210 concurrents, on est pris dans une organisation de dingue.

Une organisation complexe à gérer, entre les autres courses et notre challenge en 4 épreuves, avec des lieux de départ différents à chaque fois etc…

Le buffet de clôture du dimanche est juste monstrueux !! Quand tu arrives, il y a une sacrée file d’attente mais qui passe vite et surtout ensuite il y a de quoi se péter le ventre pour quelques jours avec des produits locaux, top.

Bravo aux organisateurs et bénévoles pour le travail !

barbecue et buffet GRP
Miam miam ©photo Romain Le Pemp

Des idées d’amélioration

Lorsque l’on est coureur, on voit toujours des choses qui pourraient être mieux, sans forcément connaitre les raisons et contraintes qui ont poussé à faire ces choix. C’est donc très humblement que j’apporte ici quelques suggestions afin que cela puisse servir le Pyrénées Tour Trail.

Etape 1 : la première boucle de 8 km à Piau Engaly, uniquement sur les pistes de ski, n’est vraiment pas top, alors que le reste du parcours au contraire est beau.

Etape 2 : RAS

Etape 3 : dommage que cette épreuve et celle du 160 km passent dans le même timing sur ce tracé. Ça fait du monde à doubler, mais c’est surtout pour ceux qui partent pour 160 km que mentalement ça doit être difficile d’être autant doublé.

Etape 4 : la montée entre Saint Lary et le col de Portet n’est vraiment pas géniale, dommage, car la partie où il y a la descente est beaucoup plus sympa.

Prêt à courir le Pyrénées Tour Trail ?

J’ai vraiment aimé faire cette course ! Je vous la conseille vraiment soit comme un challenge à part entière comme j’ai fait, soit comme entrainement pour un ultra-trail.

Toutes les informations sur le site du Grand Raid des Pyrénées.

avec la mascotte
Ma meilleure photo de la course 😉 ©photo Romain Le Pemp

Si vous avez des questions sur cette course en étapes ou des retours à faire dessus, n’hésitez pas à vous laisser votre message en commentaire de l’article !

Vous aimerez aussi 👇

Stage initiation parapente dans le Puy-de-Dôme en Auvergne 🇫🇷 « Quand j’habiterai près d’un site de parapente, je m’y mettrai ». Voilà ce qui trottait dans ma tête depuis quelques années. Je n’avais pourtant fait...
Cycl’n Trip, les cols en cyclisme sans voiture dans les Hautes-Pyrénées Je pense que le titre de l’article suffirait presque à lui-même pour expliquer ce qu’est le Cycl'n Trip. Je vais quand même vous en dire un peu plus s...
Qu’est ce que le skyrunning ?? Voici une explication assez logique 😉 Tout le monde a entendu parler du trail, mais pas forcément du skyrunning. Le trail est de plus en plus pratiqué, mais savez-vous que le trail englobe...
Pas de commentaires

Publier un commentaire