Alpinisme et parapente, Roche Faurio et Pic du Glacier d’Arsine (Ecrins)

Alpinisme et parapente, Roche Faurio et Pic du Glacier d’Arsine (Ecrins)

Pour préparer cette sortie de rando vol, en alpinisme et parapente dans les Ecrins, j’avais eu un peu des difficultés à trouver des informations, je vous partage dans cet article mon retour d’expérience sur les décollages depuis ces deux sommets : la Roche Faurio (3730 m) et le Pic du glacier d’Arsine (3364 m).

Monter à la Roche Faurio (3730 m) en marchant

Nous étions quatre à faire l’ascension de la Roche Faurio, deux avec les parapentes dans le sac à dos et deux en mode classique pour une initiation d’alpinisme.

Le Pelvoux en fond ©photo Ludovic Cazard

Pour l’approche, nous l’avons fait depuis le Pré de Madame Carle, avec une nuit au refuge des Ecrins. Très bon accueil et très bon repas, malgré un refuge plein à craquer !

Depuis quelques jours, au niveau de la météo le beau temps était annoncé, mais le vent, son orientation et sa force nous laissait plus perplexe. Nous sommes partis avec une forte probabilité que ce ne serait pas possible de voler et donc de faire le sommet de la Roche Faurio et redescendre à pied. Mais, « qui trop écoute la météo, passe sa vie au bistrot !!»

Finalement, prendre les parapentes était la bonne option. La nuit a été venteuse, le matin le vent s’est calmé. Il devait ensuite passer ouest et donc être dans la mauvaise direction pour décoller, mais finalement on a pu décoller sans vent du tout (et sans être sous le  vent non plus).

Levé et petit dejeuner de bonne heure au refuge, montée classique avec Glacier blanc bien bouché. La grimpette jusqu’au sommet est rapide. Tout en montant, nous analysons les conditions et les décollages possibles. Nous arrêtons après la courte arrête en neige mais ne faisons pas l’arrête finale en pierre pour maximiser nos chances de décoller tant que les conditions sont bonnes.

La classique ©photo Romain Le Pemp
Le Dôme et la Barre des Ecrins au petit matin ©photo Romain Le Pemp
Montee finale à la Roche Faurio ©photo Romain Le Pemp

Descendre de la Roche Faurio en volant

Nous nous installons juste en contrebas du sommet vers 3600 m d’altitude, sur une zone assez plate, qui permet une bonne course d’élan peu pentue. Ce décollage est orienté vers l’Est – Sud Est. La plus grande inconnue que nous avions était si avec la longueur du glacier blanc, nous aurions assez de finesse pour passer le bout du glacier et rejoindre le Pré de Madame Carle. Comme la journée s’annonçait belle et nous voulions éviter de se retrouver en mauvaise posture en survolant le glacier trop bas pour absolument passer, nous avions décidé de nous poser sur le Glacier Blanc entre le refuge et la bifurcation vers le Pic du glacier d’Arsine. Cela nous permettrait d’aller au Pic puis de décoller de là-haut afin de rejoindre la voiture. La veille en montant, nous avions repéré aux jumelles des zones de décollages possibles depuis ce sommet.

Le décollage depuis la Roche Faurio, orienté Est / Sud-Est passe bien. C’est bien de prévoir des petites attaches à planter dans la neige pour éviter que la voile ne glisse. Le vol au-dessus du Glacier Blanc, avec la vue sur le Dôme et la Barre des Ecrins est magnifique. Depuis le ciel on voit les cordées dans les montées. On apprécie de pouvoir admirer ces montagnes sous un autre point de vue et la chance de redescendre si vite pour aller faire un autre sommet dans la foulée.

En pleine praparation ©photo Antoine Leven
Que du bonheur ©photo Antoine Leven

Merci Antoine pour ces superbes photos, c’était la très bonne surprise !

Atterrissage sur le Glacier Blanc

Au final, notre finesse était bonne pour aller directement à l’atterrissage du Pré de Madame Carle, mais en décollant à 7h, la journée aurait été courte, même si nous nous étions levés tôt. Atterrissage sans encombre sur le Glacier blanc, un peu d’Ouest entrant et le catabatique du glacier nous font poser comme une fleur face à la Barre des écrins. Repliage du matériel et direction le Pic du Glacier d’Arsine.

Un Airbus y poserait ©photo Romain Le Pemp

Décollage depuis le Pic du Glacier d’Arsine (3364m)

Ce sommet, sans grande difficulté, est assez sympa entre passage sur neige puis sur les rochers. Pas mal de monde au sommet en mode initiation alpinisme. Nous redescendons un peu du sommet pour aller sur les décollages potentiels repérés la veille. Il y a le choix entre un orienté Ouest, peu pentu, avec assez de place pour courir et un autre orienté Sud, dominant la fin du glacier, le refuge du Glacier Blanc et le Pré de Madame Carle. Enneigé aussi, assez plat, très grand et large, nous avons choisi celui-là. Ici encore, pas de vent, décollage dos voile puis un beau vol avec cette fois-ci les faces du Pelvoux devant nous.

Le vol se déroule bien haut au-dessus des séracs et du sentier de la marche d’approche. Conditions calmes, il est à peine 10h, le temps d’admirer le glacier, les séracs, les petits lacs, glaciers du Pelvoux, ses faces majestueuses, la face sud de la Barre.. et de poser au Pré de Madame Carle.

Depuis le Pic du glacier d'Arsine ©photo Ludovic Cazard
Idées de décollages

En résumé, une matinée bien utilisée avec deux sommets sympas, deux vols tranquillous pour en prendre plein les yeux. Le parapente montre encore une fois combien il permet d’ouvrir les possibilités en randonnée ou en alpinisme.

Prochaine fois, ascension (et vol) depuis le Pelvoux !

Parlons matos

Notre matériel
– équipement alpinisme glacier classique : crampons, piolet, corde, baudrier, kit sécurité crevasse, broches à glace.
– équipement parapente : voile Pi 3 19, string roamer p, secours ventral light // ufo 2 20, sellette easiness 2 avec secours.

Décollage de la Roche Faurio avec les crampons comme nous posions sur le glacier.
Décollage Pic du Glacier d’Arsine sans les crampons.

Magnifique ! ©photo Romain Le Pemp

Réglementation parapente dans le Parc National des Ecrins

3 périodes distinctes pour le parapente dans le Parc National des Ecrins :
– du 1er novembre au 30 avril : survol interdit sur l’ensemble du cœur du Parc
– du 1er mai au 30 juin : uniquement certaines zones et cheminements sont autorisés
– du 1er juillet au 31 octobre : vol autorisé au dessus du cœur du Parc

Survol interdit toute l’année au dessus de la réserve intégrale du Lauvitel.

Toutes les informations sur le site du Parc National des Ecrins.

Cet article est dédié à Riton

No Comments

Post A Comment