Préparer sa traversée de la Toscane en randonnée à pied

Préparer sa traversée de la Toscane en randonnée à pied

Pour découvrir la Toscane, ses paysages, ses villages, ses traditions, ses vignobles tout en s’éloignant de la foule, la randonnée en itinérance s’avère être une très bonne solution. Et  cela tombe bien, la Via Francigena, chemin de pèlerinage reliant Canterburry à Rome, la traverse. Quoi de mieux que de la suivre pour traverser à pied la Toscane.

L’itinéraire

Notre itinéraire nous a conduit de Lucca à Viterbe, mais libre à chacun de le moduler. Par exemple, si vous souhaitez ne faire « que » la Toscane et pas déborder sur la région Lazio, alors vous pouvez vous arrêter à Acquapendente. Vous pouvez aussi débuter avant Lucca, à Pontremoli ou Carrare, porte d’entrée de la Toscane sur la Via Francigena. Nous avions terminé notre précédente session de la Via Francigena dans les Apennins à Carrare et pour des raisons organisationnelles, nous avons recommencé notre chemin à Lucca.

Comme vous l’imaginé, cet itinéraire du nord au sud privilégiant le parcours originel de la Via Francigena ne permet pas de « tout voir » en Toscane. La Toscane est tellement riche et dense que plusieurs voyages sont nécessaires pour la découvrir, aussi bien dans ses endroits connus que pour ses détours plus sauvages.

Je ne vais pas ici vous donner tous les détails de toutes les étapes. Je vous conseille de télécharger l’application officielle de la Via Francigena afin d’avoir un descriptif des étapes, la géolocalisation, des idées d’hébergements.
Téléchargement sur Play Store de Google
Téléchargement sur l’App Store d’Apple

Pour préparer votre itinéraire depuis votre ordinateur, le site incontournable de la Via Francigena avec le détails de toutes les étapes ou celui de l’Office de Tourisme de Toscane  vous donneront aussi de bonnes informations.

Période pour randonner en Toscane

Si vous avez la possibilité de partir au printemps, ce sera l’idéal afin d’avoir beau temps sans avoir trop chaud et profiter des endroits connus loin des foules.

Partir l’été c’est la garantie d’avoir du beau temps, des longues journées, de fortes chaleurs et de croiser du monde dans les endroits prisés. Mais c’est aussi les longues journées et le moment où les différentes fêtes et jeux traditionnels dans les villages.

L’automne, les jours sont plus courts et la température redescend, c’est aussi le moment pour profiter des couleurs automnales. Plus vous partirez tard dans la saison, plus le risque de pluie et de température plus froide seront présents.

Personnellement, je pense que Mai, Juin et Septembre sont les meilleurs mois pour aller randonner en Toscane. Je suis allé en Toscane en février, deux fois en juin et une fois en juillet. Juin et début juillet était très bien pour randonner et visiter.

La chaleur et la randonnée, vive les réveils matinaux

En Toscane, il faut savoir éviter la foule, mais il faut aussi composer avec la chaleur, surtout lorsque l’on est randonneur. Et là, pas dix milles solutions, il faut partir très tôt le matin, pour marcher un maximum avec la fraicheur matinale et terminer l’étape généralement en début d’après-midi. Alors ça demande un peu de courage les trois premières minutes quand le réveil sonne pour se motiver à sortir du lit, mais une fois que l’on est sous le cagnard, on est content d’avoir déjà fait la majeure partie de la distance du jour.

Donc n’ayez pas peur de partir à 5h ou 6 h du matin, surtout si vous y allez en juin, juillet ou août. Le jour se lève tôt et comme l’Italie est plus à l’est que la France mais dans le même fuseau horaire, le soleil pointera le bout de ses rayons encore plus tôt qu’en France !! Pratique pour partir tôt sans avoir besoin de la frontale.

Les hébergements

Pour se loger en Toscane lors de randonnée en itinérance, vous trouverez facilement des hébergements en gîtes, chambres d’hôtes, hôtels, locations d’un logement, chez l’habitant..

En suivant l’itinéraire de la Via Francigena, vous trouverez également des accueils de pèlerins dans des lieux religieux ou des lieux publics dédiés. Généralement ce type d’hébergement assez simple n’est pas onéreux et permet d’être dans l’ambiance du chemin de pèlerinage.

La Via Francigena, chemin de pèlerinage entre Canterburry et Rome est moins connu que le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, du coup il y a moins de monde. Cela évite de devoir réserver en avance pour les hébergements, notamment en haute saison, puis les personnes locales croisées sont moins « blasées » de voir des troupeaux de pèlerins, rendant plus faciles les échanges.

Le matériel

Le mot d’ordre, rester léger ! Sauf si vous prévoyez d’être en autonomie pour dormir et manger, si vous logez dans des hébergements vous n’avez qu’à prendre quelques affaires personnelles. Mon conseil est de les laver au fur et à mesure, ça a le temps de sécher la nuit ou ça finira de sécher le lendemain sur le sac.  Pensez qu’il vous faudra prendre avec vous de l’eau, même si on croise régulièrement des villages, certaines étapes vous obligerons par la distance entre deux ravitaillements et la chaleur à prendre avec vous pas mal d’eau. Donc autant ne pas prendre d’affaires inutiles avec vous. En indispensable également, un chapeau ou casquette, crème solaire, lunettes de soleil, un sac à viande si vous devez dormir en dortoirs.

Les bains chauds naturels

Cela peut paraître bizarre d’aller chercher à se baigner dans l’eau chaude alors qu’il fait déjà très chaud dehors.. Pourtant les bains chauds naturels de Toscane sont très prisés. Généralement gratuits, facile d’accès et à proximité immédiate de petits villages, vous n’aurez pas trop de mal à les trouver. La plupart du temps, le nom du village indique le mot « bain » en Italien : bagno (au singulier) ou bagni (au pluriel). Les plus connus en Toscane sont les villages de Bagni San Filippo et Bagno Vignoni.

La Toscane version foule

Il faut être honnête, la Toscane c’est super beau, mais le moindre village médiéval ou village vigneron est devenu un véritable Disney Land, ou plutôt un Parc Astérix avec ses différentes échoppes le long des rues principales, avec les sangliers en peluche ou dans les plats. Certains villages célèbres sont pris d’assaut par les touristes du monde entier.

Ce n’était pas la première fois que l’on venait en Toscane, nous avions pu la découvrir déjà en juin il y a quelques années. Voici un article où je parlais justement des jeux traditionnels propres aux différents villages, le vin et les possibilités de courir en trail pour relier ces villages. En juin, c’est beaucoup plus tranquille.

La Toscane version pèlerin / randonneur

Lorsque l’on aborde la Toscane en pèlerin, ou randonneur sur la Via Francigena, c’est une  autre Toscane que l’on découvre. Celle loin des circuits touristiques classiques des guides ou des tour opérateurs, Une Toscane où des gens vivent tranquillement, où l’on peut prendre simplement un verre en terrasse, au milieu des locaux. Une toscane où l’on peut trouver des hébergements abordables pour une nuit sans s’y prendre 6 mois avant pour réserver. Une Toscane où plus d’une fois, on se retrouve seul sur les sentiers au milieu des blés, des cyprès, des vignes.. Une Toscane où l’on rencontre et discute avec les autres pèlerins, avec les hébergeurs, avec les restaurateurs, avec les habitants.

Comme dans les autres endroits traversés sur cette Via Francigena, nous avons retrouvé  ici la gastronomie, avec les plats typiques et les vins de la région.

Bref,  si vous voulez découvrir autrement la Toscane, la randonnée en itinérance est  vraiment un bon moyen. A vos chaussures !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les inscrire en commentaire.

No Comments

Post A Comment