Le col du Grand-Saint-Bernard en ski de randonnée, un passage hors du temps (Suisse 🇨🇭)

ski de randonnée, suisse, grand saint bernard, hiver

Le col du Grand-Saint-Bernard en ski de randonnée, un passage hors du temps (Suisse 🇨🇭)

C’est en ski de randonnée que je vous propose d’aller découvrir ce lieu mythique, chargé d’Histoire et d’histoires.
Situé à la frontière entre le Valais suisse et le Val d’Aoste italien, le col du Grand-Saint-Bernard est depuis des centaines d’années un lieu de passage stratégique reliant l’Italie à la Suisse. C’est d’ailleurs le point culminant de la célèbre via Francigena qui relie Rome à Canterbury. Déjà dans l’antiquité, les romains avaient érigé un temple pour obtenir les grâces des dieux lors du passage de ce col à près de 2500 mètres d’altitude. Au XIe siècle, Saint-Bernard de Menthon décide de venir en aide aux voyageurs en détresse, aux pèlerins et aux marchands durant leurs traversées des Alpes, en fondant un hospice. La crainte des brigands, la neige, le froid, la haute montagne étaient autant d’embûches pour ces voyageurs. Aujourd’hui, l’hospice existe toujours et est tenu par la Congrégation des chanoines du Grand-Saint-Bernard, entourés de personnes bénévoles ou en service volontaire. Les rudes conditions météorologiques rendent la route d’accès ouverte seulement 4 mois par an, lorsque la neige a disparue. Le reste de l’année, c’est uniquement en ski de randonnée ou en raquette que ce col est accessible.

On chausse les skis au début de la route encore enneigée avant de la laisser pour rejoindre le vallon menant directement au col et à l’hospice. La montée se fait assez rapidement avec un dénivelé de 500 mètres environ. La première vue de l’hospice est saisissante car il est rare à cette altitude, en plein hiver, de trouver des bâtiments si imposants.

ski de randonnée, suisse, grand saint bernard, hiver

Arrivée au col du grand-Saint-Bernard, l’hospice apparaît, ©photo Romain Le Pemp

Hop on rechausse les skis et on bascule de l’autre côté du col vers le versant italien pour notre objectif du jour, le Mont Fourchon qui en ce début d’hiver 2016 offre un enneigement suffisant. La vue à 360° depuis le sommet est magnifique, avec notamment le Mont Blanc et les Grandes Jorasses en paysage de fond. L’ascension de  ce sommet culminant à 2902 mètres, est relativement facile, sans difficulté majeure. Les 20 derniers mètres se font à pied. Voici le topo de Skitour si vous souhaitez plus de détails.

Montée au Mont Fourchon, ©photo Romain Le Pemp

 

ski de randonnée, suisse, grand saint bernard, hiver

Vue sur le Mont Blanc depuis le Mont Fourchon, ©photo Romain Le Pemp

 

Pour revenir au col et à son hospice, une petite remontée sur la route enneigée nous fait repasser de l’Italie à la Suisse sans même que l’on s’en rende compte. La frontière se situe au niveau des bâtiments fermés à côté du lac gelé en contrebas de l’hospice. Ces bâtiments sont utilisés l’été lorsque la route est ouverte.

ski de randonnée, suisse, grand saint bernard, hiver

Retour à l’hospice, vue depuis la frontière, ©photo Romain Le Pemp

     

Ce col a été marqué par l’Histoire, notamment lorsqu’en 1800, Napoléon et ses 40 000 hommes ont traversé les alpes par cet endroit pour aller et revenir de la deuxième campagne d’Italie, en profitant de l’accueil et des réserves de l’hospice. Le célèbre tableau de David,  Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard, immortalise cet instant et participe à la gloire de l’Empereur mais aussi à la renommée de ce col alpin.

 

ski de randonnée, suisse, grand saint bernard, hiver

Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard, château de Malmaison

Même si en réalité, Napoléon a franchi le col sur le dos d’une mule, cet événement historique marquera fortement l’hospice.

ski de randonnée, suisse, grand saint bernard, hiver

Bonaparte franchissant les Alpes, Walker Art Gallery de Liverpool

Les chanoines et le musée de l’hospice vous raconteront dans les détails, comment cet endroit a touché Napoléon, si bien qu’il ordonna d’y installer le mausolée de son ami, le général Desaix, mort à la bataille de Marengo.

Si le col est fréquenté en été, en plus des possibilités de randonnées, c’est surtout pour ses chiens, les célèbres Saint-Bernard. Utilisés dès le XVIIe siècle par les moines pour se défendre, leurs capacités physiques leur permît d’assumer un nouveau rôle, celui de sauveteur des montagnesC’est la Fondation Barry, du nom du plus célèbre des Saint-Bernard, qui aurait sauvé à lui seul près de 40 personnes au début du XIXe siècle, qui assure aujourd’hui la valorisation et la protection de cette race. Ces chiens ne sont plus utilisés à l’hospice dans le cadre des secours, mais sont présents en été pour une découverte et une promenade avec eux.

ski de randonnée, suisse, grand saint bernard, hiver

Les célèbres Saints-Bernard, ©photo Fondation Barry

Il y a énormément de choses à découvrir dans cet hospice, véritable refuge tout confort. Une fois la porte d’entrée franchie, vous entrez dans un lieu unique, façonné au fur et à mesure des siècles par les travaux et agrandissements successifs, si bien que l’on trouve aujourd’hui des murs internes (autrefois externes) avec une épaisseur d’un mètre. Dans ce bâtiment, vous découvrirez, en plus des nombreux dortoirs confortables et spacieux, salles à manger et autres douches chaudes, de nombreuses spécificités, comme l’église intérieure, la chapelle, la salle du trésor et le musée rénovéLe soir après le dîner, un reportage de Chroniques d’en haut sur l’hospice est projeté, puis s’ensuit une discussion avec un chanoine. Les explications, les détails, les anecdotes que l’on découvre dans le musée ou en discutant avec eux sont passionnantes.

Le lendemain, notre programme ski de randonnée a été un aller/retour à un sommet proche de la Fenêtre de Ferret, puis un tour du Mont Mort dans le sens antihoraire par le col ouest de Barasson en traversée S>N. Plutôt que de redescendre à notre point de départ de la veille, l’appel de l’hospice et du thé chaud ont été plus forts, donc après une superbe descente dans la combe de Barasson nous avons rechaussé les peaux pour remonter à l’hospice et par la même occasion boucler entièrement le tour du Mont Mort.
 

 

Vous l’aurez compris, choisir le ski de randonnée pour venir découvrir le col et l’hospice du grand Saint-Bernard, c’est s’offrir de nombreuses possibilités d’itinéraires et de sommets, un moment de dépaysement total, de plongées dans l’Histoire et de rencontres passionnantes. Je vous conseille vivement de venir découvrir cet endroit en hiver pour son ambiance particulière et de passer au moins une nuit à l’hospice pour découvrir ses richesses.

 

Les autres infos, c’est par là que ça se passe :

Hospice du Grand-Saint-Bernard : http://www.gsbernard.com/fr/

Office de Tourisme : http://www.martigny.com

Topos ski de rando : http://www.skitour.fr/ & https://www.camptocamp.org/

 

N”hésitez pas à me laisser dans vos commentaires vos questions ou remarques, j’y répondrai rapidement.


 

Vous aimerez aussi 👇

Test et avis des gants de ski de randonnée : G Comp Warm de Camp Pourquoi avoir choisi cette paire de gants ? Durant un week-end de ski de randonnée en Suisse, juste le temps d’enlever mes peaux de phoques sur un c...
Via Francigena : randonnée en itinérance dans la Vallée d’Aoste 🇮🇹 Avant de rentrer dans le vif du sujet, un rapide lexique s’impose afin de bien s’immerger dans l’article ! La randonnée, c’est bon tout le monde voit...
Test et avis de la veste Bormio de Vaude pour le ski de randonnée Pour mon séjour de ski randonnée en Islande, la marque allemande Vaude m'a proposé de tester sa veste Bormio spécialement conçue pour la pratique du s...
4 Commentaires
  • Erpeldinger Anne
    Publié à 10:36h, 03 février Répondre

    Merci Romain, pour le récit, les photos et la découverte … je reviendrai ! Anne

    • romain
      Publié à 16:44h, 03 février Répondre

      Super Anne, je suis content que l’article te plaise ! merci

  • Ferran jean francois
    Publié à 02:39h, 29 décembre Répondre

    Merci romain pour cet article qui me donne envie de passer une ou plusieurs nuits dans cette hospice!
    Tes articles de la norvege a ceux des alpes me donne envie de partir ………

    • Romain
      Publié à 10:22h, 29 décembre Répondre

      Merci Jean-François pour ce retour sympa !! J’espère que tu pourras découvrir ces différents endroits. Venir dans cet hospice en hiver, c’est vraiment passer un moment hors du temps. Je te le recommande vivement.

Publier un commentaire