freeride chamonix vallée blanche conseils

10 conseils pour descendre la Vallée Blanche en ski à Chamonix

Vous avez surement déjà entendu parler de la descente de la Vallée Blanche en ski à Chamonix, mais ça reste peut être vague encore dans votre tête. Rapide session de rattrapage avant de passer aux conseils.

La Vallée Blanche, qu’est ce que c’est au juste ?

Départ à 3842 m d’altitude de l’Aiguille du Midi, arrivée à Chamonix à 1040 m. Entre les deux 22 km de descente en ski, en partie sur un glacier, au milieu de sommets emblématiques alpins.

La Vallée Blanche est l’une des descente à ski hors piste les plus mythique, de part sa longueur, les paysages traversés, l’ambiance haute-montagne présente et les sommets qui l’entoure.

Ce n’est pas une descente à ski très technique, mais de part sa longueur, son départ très haut en altitude où l’on a pas l’habitude de skier, son caractère haute-montagne avec notamment les glaciers et les différents risques possibles, cette descente ne s’improvise pas.

Si l’on y va tranquille et que l’on prend le temps d’apprécier le paysage, il faut compter une petite matinée au total en incluant la montée en téléphérique.

Quand l’enneigement est bon, le mieux est de descendre en ski jusqu’à Chamonix. Dans le cas inverse, il faut remonter au Montenvers et redescendre par le train à crémaillère.

Voici donc 10 conseils pour préparer cette descente à ski pas comme les autres.

plan de la vallée blanche à ski chamonix
Une idée de la Vallée Blanche ©photo OT Chamonix

10. Prendre le forfait Mont Blanc Unlimited

Pour accéder à l’Aiguille du Midi, il faut prendre le téléphérique du même nom en centre ville de Chamonix. Il vous faut donc acheter la montée, mais plutôt que de prendre l’aller simple à 50€, je vous conseille d’acheter le forfait “Mont Blanc Unlimited” à 65 €. Avec ce forfait vous pourrez accéder à l’Aiguille du Midi puis ensuite aux domaines de ski de Chamonix et autres sites touristiques.

vue mont blanc aiguille du midi
Vue sur le Mont-Blanc depuis la terrasse de l'Aiguille ©photo Romain Le Pemp

9. Acheter son forfait sur internet

En l’achetant sur le web, vous pourrez ainsi retirer votre forfait à une borne en arrivant et éviter d’attendre aux caisses s’il y a du monde.

Le monde peut être le côté négatif de cette journée. L’Aiguille du Midi est un lieu très fréquenté par les alpinistes / skieurs mais également par les touristes qui vont admirer la vue su rue Mont-Blanc, visiter les installations et faire le “pas dans le vide”. Du coup ça peut vite être la galère en bas pour prendre le téléphérique. Donc autant s’éviter quand c’est possible d’attendre aux caisses.

téléphérique aiguille du midi
Départ avec pas grand monde ©photo Romain Le Pemp

8. Réserver sa place dans une benne du téléphérique

Pour être certain d’avoir une place, la réservation d’une place dans les premières bennes est possible gratuitement, mais le nombre est limité.

7. Eviter les périodes de vacances et si possible le week-end

Conseil classique mais toujours bon à rappeler pour être plus tranquille.

6. Y aller avec du beau temps

Choisir une belle journée vous permettra de mieux apprécier le paysage, le ski et être plus confortable.
Pensez également qu’il peut faire beau mais que le vent peut être fort, et à 3800m d’altitude en sortant de l’Aiguille du Midi pour rejoindre l’itinéraire vous risquez d’avoir rapidement froid. Donc il faut vérifier la météo, le vent et l’évolution de la météo pour la journée.
Si brouillard c’est même pas la peine d’y penser, vous n’y verrez rien et ce sera trop risqué.

descente vallée blanche en ski
La salle à manger ©photo Romain Le Pemp

5. Y aller avec une personne qui connait

Là on rentre dans le dur, avec sûrement le point essentiel. S’engager dans la Vallée Blanche en ski n’a aucune commune mesure avec du ski sur piste ou une descente hors piste classique. Ici c’est le domaine de la haute-montagne et la descente à lieu en partie sur glacier, donc y aller avec une personne qui connait le lieu et qui y est déjà allé plusieurs fois dans la saison est indispensable. En effet le glacier bouge et d’une année à l’autre, d’un mois à l’autre ou d’un jour à l’autre, il change d’aspect, des crevasses se forment, d’autres disparaissent. Dans le même temps des bouts de sérac se détachent et finissent sur l’itinéraire. Bref cette Vallée Blanche est un terrain sauvage en mouvement permanent !

Au delà de l’aspect sécuritaire, c’est également un gros plus pour le côté esthétique et touristique. La personne vous fera passer par les coins les plus sympas ( et oui il n’y a pas qu’une trace possible) et vous expliquera les alentours et notamment les différents sommets. Donc je vous conseille d’y aller avec un guide ou un pote qui connait très très bien le coin.

Pour ma part j’ai eu la chance d’y être amené par un pote, c’était génial, merci Oliver 😉 !!

séracs vallée blanche chamonix
Oliver face aux séracs ©photo Romain Le Pemp

4. Prenez et mettez vos crampons pour l’arête

L’arête en neige entre l’Aiguille du Midi et l’endroit où l’on chausse les skis peut être assez impressionnante, surtout si il y a de la glace ou du vent. L’hiver, cette arête est régulièrement travaillée par les équipes de l’Aiguille du Midi pour offrir un sentier de descente plus large avec des cordes sur les côtés. Mais malgré cela, il est nécessaire d’avoir les crampons pour descendre plus facilement et passer les passages potentiellement durs ou gelés. Même si l’arête est aménagée pour la rendre plus facile à descendre, elle n’en est pas pour autant sécurisée et sans dangers, la glissade n’est donc pas une option envisageable. De plus, à cette altitude, après une montée rapide sans acclimatation, votre souffle et vos jambes auront moins de vigueur qu’en plaine.

3. Matériel hors piste + matériel glacier

Ce n’est pas un hors piste habituel. Le matériel avec lequel vous allez skier ne l’ai pas non plus, si vous avez l’habitude des domaines skiables.

On est en zone hors piste, non sécurisé, donc Détecteur de Victime d’Avalanche, pelle et sonde sont avec vous et vous savez les utiliser correctement, calmement et rapidement.
On est sur glacier, avec risque de chute dans une crevasse, donc matériel de glacier sur soi : baudrier, broches à glaces, kit mouflage (sangles, autobloquants, poulie traction..), descendeur, piolet, mousquetons etc..

glacier vallée blanche en ski
Immensité ©photo Romain Le Pemp

2. Journée peuf

Dans l’idéal, allez-y quand il vient de neiger et que la Vallée Blanche n’a pas encore été trop tracée !!

freeride chamonix vallée blanche glacier
Quelle ambiance ! ©Oliver Gough

1. Profitez du moment

Pour certains la Vallée Blanche et les pentes alentours sont leurs terrains de jeux habituels, pour d’autres la Vallée Blanche est l’expérience hors piste d’une vie..

Dans tous les cas, ce moment est toujours magique. Donc profitez à fond, du ski bien sûre mais surtout de l’endroit où vous êtes et qui vous entoure !! Prenez le temps de voir, comprendre le glacier, son évolution, les sommets, les séracs…

skieur free ride vallée blanche
Quant t'es content d'être là ©Oliver Gough

J’espère que vous kifferai votre descente autant que moi. N’hésitez pas à me laisser vos questions et remarques en commentaires.

No Comments

Post A Comment