Débuter le ski de randonnée en sécurité

montée en ski de randonnée débutant

Débuter le ski de randonnée en sécurité

Vous avez surement déjà entendu parler du ski de randonnée, peut être que cette activité vous attire mais vous vous demandez comment débuter le ski de randonnée ??

Si vous avez encore des doutes sur ce qu’est le ski de randonnée, je vous invite à lire mon article dédié.

débuter le ski de randonnée en montagne
Faire sa trace ©photo Romain Le Pemp

Objectif : éviter le parcours du combattant

Il y a beaucoup de paramètres à gérer lorsque l’on souhaite débuter le ski de randonnée. Les informations sur les lieux de pratiques, où louer du matériel, comment utiliser le matériel, l’utilisation des équipements de sécurité, la technique de montée, de conversion, la gestion de la trace, comment gérer la descente, le tout en restant le plus en sécurité possible. Vous l’avez compris, cela peut vite devenir un parcours du combattant pour réussir à faire tout cela seul.

Je ne vais pas vous faire un cours, mais je vais plutôt vous montrer les différentes solutions qui s’offrent à vous, si vous souhaiter débuter le ski de randonnée :

débuter le ski de randonnée avec un pote
Bel exemple 😉 ©photo Romain Le Pemp

Débuter le ski de randonnée avec un pote

Quoi de mieux que de débuter le ski de randonnée avec un pote ! Il pourra vous aider, vous expliquer, vous former. Vous pourrez sortir avec lui régulièrement et progresser rapidement. Par contre, votre pote en question doit être caler niveau technique et sécurité. Il faut aussi qu’il ait la fibre un peu pédagogue et savoir se mettre à votre niveau au risque de vous dégouter du ski de randonnée.

Le coût est réduit, vous n’avez qu’à louer votre matériel. Par contre, vous remettez votre sécurité dans les mains de votre pote.

débuter le ski de randonnée avec un pote
Sortie entre potes ©photo Ludo Cazard

Débuter le ski de randonnée dans un club

Voilà un bon moyen d’une part de débuter le ski de randonnée mais surtout être dans un cadre convivial et organisé. Généralement les clubs organisent des sorties ou week-end pour les débutants. Ensuite au fur et à mesure de votre progression pour pourrez aller dans des sorties plus longues ou plus engagées. Ici vous serez encadrés par des moniteurs fédéraux qui ont suivi un cycle de formation. Vous pourrez également participer aux ateliers de sécurité pour apprendre à utiliser le matériel de recherche de victimes et apprendre à travailler en équipe lorsqu’une avalanche arrive. Enfin, c’est un moyen d’accéder pour un coût réduit à des formations pour devenir encadrant à votre tour ensuite.

Personnellement j’ai débuté le ski de randonnée en club, depuis Paris avec le CIHM. Et là c’est une petite expédition pour aller skier depuis Paris en car couchette. Je vous en dit plus dans mon article dédié.

débuter le ski de randonnée en club
Sortie club ©photo CIHM

Débuter le ski de randonnée avec un guide

Là on touche à la perfection car vous serez avec LE professionnel de la montagne. Côté sécurité et encadrement, rien ne sera laisser au hasard. Il pourra vous donner les bons conseils et vous amener rapidement vers des sorties et des coins très sympas. Par contre le coût d’engagement d’un guide est assez élevé, privilégiez donc des sorties en groupe pour réduire le coût. Si vous l’aimez bien, essayer de dealer une réduction si vous venez souvent avec lui, qui ne tente rien n’a rien…

Débuter le ski de randonnée avec un moniteur de ski

Là, un peu à la manière d’un cours de ski de piste, vous passer par une école type ESF ou ESI pour prendre des cours. Le format est généralement plus court qu’avec une sortie avec un guide. Vous allez généralement rester assez proche des stations, voir débuter le ski de randonnée sur les parcours dédiés en stations. Les écoles proposent pas mal de sorties depuis les remontées mécaniques, avec de la free-rando par exemple. Là aussi l’accompagnement est un budget à prévoir.

Débuter le ski de randonnée lors d’une sortie initiation

Les stations de ski créent de plus en plus de parcours ski de randonnée. Certaines mettent en place des animations d’initiation au ski de randonnée. Souvent celles-ci vous permettent de vous initier pour un coût relativement bas, en incluant la location du matériel et l’encadrement, sur une durée de 2 heures environ.
Une autre possibilité sont les sorties collectives gratuites organisées le soir à la fermeture des pistes lors d’événement en station. Encadrées par des moniteurs, elles permettent de faire une première sortie tranquille sur les pistes larges et damées. C’est le cas par exemple avec la Belle montée organisée lors du Big Up and Down.

ski de randonnée en initiation de nuit
Initiation à la Rosière @OT de la Rosière Espace San Bernardo

Débuter le ski de randonnée seul

Débuter le ski de randonnée seul ne pourra se faire que dans un cadre assez sécurisé. Et oui sinon qui viendra vous chercher si vous vous retrouvez sous une avalanche… Du coup, allez plutôt sur les parcours que les stations mettent en place et utilisez les articles de blog ou tuto youtube pour vous familiariser avec le matériel et les différentes techniques. Et surtout, commencez à vous demander avec qui vous irez ensuite en pleine montagne (pote, guide, club ??)

débuter le ski de randonnée sur parcours

Préparation physique pour commencer le ski de randonnée

Le ski de randonnée demande d’avoir un minimum de condition physique avant de se lancer à l’assault des pentes et des sommets. Voici quelques conseils pour éviter d’être dans le rouge au bout de 5 minutes :
– avoir un bagage d’endurance physique, comme être capable de courir 1 h sans s’arrêter à allure modérée
– ne pas avoir peur du dénivelé, être capable de faire une randonnée en montagne en été avec 1000 mètres de dénivelé positif
avoir des quadriceps (muscles des cuisses) qui tiennent la route pour être en mesure de descendre. Vous pouvez vous entrainer en faisant la chaise. Dos contre le mur, jambes à 90 degrés puis vous essayer de tenir le plus longtemps
être capable de skier toute piste en toute neige. Et oui en ski de randonnée, le plus compliqué c’est souvent la descente, car il faut pouvoir skier en toute neige, et ça si l’on a l’habitude des pistes en stations damées comme des billards ça peut faire bizarre.

Conseils pour faire du ski de randonnée sans se cramer

Pour ne pas être dans le rouge au bout de 10 minutes, voici quelques conseils utiles :

avoir confortablement froid : cela ne sert à rien d’avoir chaud lorsque l’on monte, il vaut mieux avoir un peu froid puis se couvrir lors des pauses puis à la descente plutôt que d’avoir trop chaud
avancé à un rythme régulier : il vaut mieux allé tranquillement et s’arrêter toute les heures pour faire une pause, plutôt que de vouloir aller vite et s’arrêter toutes les 10 minutes pour se reposer
manger peu et buvez peu mais souvent : afin de garder des forces toute la journée, mieux vaut apporter régulièrement des petites quantités d’eau et de nourritures, que d’avoir des baisses de forme et d’apporter beaucoup d’un coup
– lorsque l’on fait du sport et en plus en hiver le corps n’a que peu d’énergie à donner à la digestion, préférant privilégier l’énergie pour les muscles ou pour lutter contre le froid. Donc rien ne sert de s’enfiler une grosse quantité de nourriture en une fois, vous allez galèrerais à le digérer
avoir des vêtements adaptés, un gros pantalon de ski chaud ou une grosse veste chaude de ski vont vous faire avoir trop chaud durant la montée. Mieux vaut privilégier plusieurs couches, pour s’adapter en fonction des conditions et pouvoir en enlever ou rajouter une en fonction
ne vous surcharger pas, ayez le bon matériel, sachez vous en servir, mais cela ne sert à rien de prendre toit son placard dans son sac. En effet ça sera plus lourd à porter à la montée et à la descente d’être trop chargé complique les mouvements et la fluidité

Si vous avez récemment débuter le ski de randonnée avec l’une de ces solutions, n’hésitez pas à donner votre retour d’expérience en commentaire !

No Comments

Post A Comment