Skyrunning : ma saison sur le Skyrunner National Series France 2017 🇫🇷

trail, skyrunning, montagne, course à pied, skyrace

Skyrunning : ma saison sur le Skyrunner National Series France 2017 🇫🇷

Ca y est, je l’ai fait !! C’est ce qui raisonnait dans ma tête ce samedi 30 septembre dernier à Ascain (Pays Basque) sur le dernier kilomètre de la 5ème et dernière course du championnat français de skyrunning 2017.
Avant de vous en dire plus sur cette saison incroyable, revenons rapidement sur ce qu’est le skyrunning

Petite vidéo d’explication sur ce qu’est le skyrunning :

Si même après cette vidéo vous vous demandez toujours ce qu’est le skyrunning : c’est de la course à pied en montagne, avec un dénivelé important, sur des chemins techniques. Certaines de ces courses sont regroupées dans un championnat mondial ou dans des championnats nationaux (France, Italie, Espagne ….). En France, c’est le Skyrunner National Series France qui regroupe 5 courses réparties sur le territoire.

Le déclic

Généralement, le mois d’Octobre sonne la fin de la saison estivale pour les traileurs. Chacun se projette alors vers la saison suivante afin de préparer son calendrier, prévoir un enchaînement cohérent de courses, des temps de récupération dédiés…

En décembre 2016, lorsque le calendrier 2017 du Skyrunner National Series France est sorti, je me suis dit que mon calendrier était tout trouvé :

  • 5 courses entre début mai et fin septembre
  • 5 courses que je n’avais jamais faites
  • 5 courses dans 5 lieux totalement différents en montagne
  • 5 courses avec des parcours et profils très intéressants, de 21 à 42 km, de 1700 à 2800 mètres de dénivelé
  • 5 courses à taille humaine, où l’esprit associatif prime et le nombre de concurrents au départ ne dépasse pas 500 personnes

Bingo, c’était parti !! L’objectif 2017 était de faire ce championnat en entier, non pour tenter de rentrer dans les points et jouer le classement car mon niveau en est loin, mais profiter au maximum de la montagne, des ambiances de ces courses et avoir l’objectif de finir ces 5 courses avec des temps « honorables ». Pour info, c’est le genre de course où tu cours avec (ou plutôt derrière) de très bons coureurs, parmi les meilleurs de France et du monde. C’est donc un petit plaisir en plus, même si du coup tu te rends vite compte à l’arrivée que l’on ne joue pas dans la même catégorie. Lorsque l’on habite à Paris et que l’on a autour de soi principalement Montmartre pour s’entraîner et faire un peu de dénivelé, il faut vraiment aimer la montagne pour se jeter dans ce type d’objectif !!

Retour rapide sur ces 5 courses

8 mai: La Skyrace des Matheysins (Isère)

27 km
dénivelé positif : 1900 m
altitude maximum : 2389 m (le Thabor de la Mure)
temps : 4h30
classement : 135 ème

Une course qui promettait un beau parcours avec une belle vue depuis les arrêtes ….. mais qui s’est transformée en course contre les éléments.
Une épaisse couche de neige tombée quelque jours avant recouvrait tout le haut du parcours, un brouillard à couper au couteau par des températures proches du zéro degré et le vent sur les crêtes, laisseront un souvenir  plutôt « frais » ! Sur cette course, pour laquelle je n’avais pas fait de reconnaissance de parcours, l’adage « une fois que t’es au sommet, il n’y a que la moitié du parcours qui est fait » a pris tout son sens… Je me suis fait piégé par des montées sur la redescende auxquelles je n’avais pas fait attention sur le profil du parcours..

28 mai : La Skyrace du Vallespir (Pyrénées-Orientales)

23 km
dénivelé positif : 1750 m
altitude maximum : 1235 m (le Roc Saint-Sauveur)
temps : 3h53
classement : 128 ème

3 semaines plus tard, changement de météo!! On atteint plutôt les 30 degrés sur cette course pour aller jusqu’au sommet du Roc Saint-Sauveur pour trouver le Migou … (créature légendaire du Vallespir). Petite dédicace à la personne dans ce costume noir de yéti sous cette chaleur.

Sur cette course j’ai voulu partir plus vite que d’habitude, histoire de me tester et essayer d’être dans le premier quart de la course… Mauvais choix : au bout de 3 kilomètres, j’étais dans le rouge. Du coup, pour se remettre dedans il faut un peu de temps où tout le monde te double.. Après la forme est revenue et la course s’est bien passée avec en prime une descente bien raide sur le parcours du kilomètre vertical de la veille!

15 juillet : La Skyrace du Chaberton (Hautes-Alpes)

38 km
dénivelé positif : 2850 m
altitude maximum : 3131 m (le Chaberton)
temps : 6h52
classement : 84 ème

On passe un cran au dessus ici, avec un kilométrage et un dénivelé plus élevés et surtout la haute montagne. Le post ci-dessous résume bien à lui seul cette course.

19 août : Le marathon du Montcalm (Ariège)

42 km
dénivelé positif : 2850 m
altitude maximum : 3143 m (la Pique d’Estats)
temps : 7h42
classement : 233

On reste encore dans la haute montagne, avec 2 sommets à plus de 3000 mètres dans cette course mythique des Pyrénées. C’était la 28ème édition et pour moi un sacré défi, car ça fait un moment que j’entendais parler de cette course.  Il y a quelques années je me disais que c’était impossible de la courir… Et bien non, c’est bien possible, je vous le confirme!! Superbe course technique et exigeante qui débute à Auzat dans la vallée du Vicdessos et continue jusqu’aux sommets du Montcalm et de la Pique d’Estats avant de revenir à Auzat. Ici, pour assurer les ravitaillements, les bénévoles montent 2 jours avant la course en montagne pour acheminer et organiser tout ça. Un sacré engagement de leur part, mais je pense que l’ambiance doit y être sympa !

trail, skyrunning, montagne, course à pied, skyrace
La Pique d'Estats ©photo Romain Le Pemp
trail, skyrunning, montagne, course à pied, skyrace
Le Montcalm en arrière ©photo Romain Le Pemp
trail, skyrunning, montagne, course à pied, skyrace
Les nuages dans la vallée ©photo Romain Le Pemp

30 septembre : La Skyrhune (Pyrénées-Atlantiques)

21 km
dénivelé positif : 1700 m
altitude maximum : 905 m (la Rhune)
temps : 3h23
classement : 314 ème

Dans cette course on ne monte pas très haut en altitude, un petit 905 m, mais qu’est ce que c’est raide. Ici les spécialités locales ne sont ni le gâteau basque, ni les pikillos mais plutôt le pottok, un petit cheval en liberté sur les flancs de la Rhune, et l’ambiance ++++ sur le parcours. Après le superbe temps de la veille (ça m’a permis de faire de belles photos au sommet lors d’une sortie de repérage du parcours), le matin de la course a été très pluvieux, mais la pluie s’est arrêtée 1 heure avant le départ pour offrir une superbe course avec quelques belles glissades.

J-1 #skyrhune #pottokstyle #paysbasque #skyrunning #montagne #ocean #lespiedssurterre👣🌍

Une publication partagée par Romain 👣/ 🌏 (@lespiedssurterre.blog) le

Au final, objectif atteint, avec des temps pas trop mauvais, même si j’ai pu voir, tout au long de ces 5 courses, qu’il me restait du travail d’entraînement, notamment pour les montées. Montmartre c’est sympa pour courir le matin au calme mais c’est pas suffisant pour les skyraces … Faire ce championnat aura vraiment été une expérience enrichissante, physique, psychologique et humaine. Le déroulement de ces courses a été parfait, tous les organisateurs et bénévoles étaient aux petites soins pour les coureurs. Chaque course était différente, en terme de paysage, de type de difficulté, de parcours mais avec néanmoins un fil conducteur: l’ambiance!  J’ai vraiment senti une fierté de la part de tous les organisateurs et bénévoles d’offrir aux coureurs cette qualité de courses et de le faire dans un cadre amical, proche et chaleureux. Mais cette saison a été réussie aussi et surtout grâce au soutien et aux encouragements de mes proches. Un grand merci à toutes et tous  👍👍👍!!

Si vous voulez en savoir plus sur ces courses, mon matériel etc.., laissez moi un commentaire en dessous de l’article, j’y répondrai rapidement.

4 Commentaires
  • Chloé
    Publié à 09:58h, 19 octobre Répondre

    Bravo et félicitations Romain ! Je suis fatiguée rien que de te lire. C’est bon j’ai fait mon sport de la semaine :-p P.S. : J’ai bien reçu ta carte de visite, Merci. 😀 Chloé

    • Romain
      Publié à 10:11h, 19 octobre Répondre

      Merci Chloé c’est sympa ! J’espère que ce n’est pas l’article qui te fatigue 😂😂 ?? Ton sport de la semaine carrément !! c’est sûre que le skyrunning ça décapsule plus les cuissots qu’à néoness 😉

  • Julien
    Publié à 10:01h, 19 octobre Répondre

    Belle présentation de ces courses, et jolies photo !
    Il y a combien de participants dans les différentes courses ? Ça doit être un travail monstre pour les organisateurs effectivement !!

    • Romain
      Publié à 10:23h, 19 octobre Répondre

      Yes, merci Julien 👍! C’était entre 300 et 550 participants environ par course.. Les organisateurs organisent d’autres courses le même WE, souvent des courses plus faciles ou plus difficiles, des courses enfants, des courses Kilomètre Vertical etc.. Donc oui c’est un gros boulot pour organiser tout ça. Généralement, à peine l’édition finie qu’ils commencent à préparer celle de l’année d’après. C’est grâce à tous ces organisateurs et bénévoles que ces courses existent et se passent dans un bon esprit.

Publier un commentaire

87 Partages
Partagez87
Tweetez
Partagez