Le ski de randonnée, qu’est-ce que c’est ?

qu'est ce que le ski de randonnée

Le ski de randonnée, qu’est-ce que c’est ?

Vous en avez surement déjà entendu parler mais vous vous demandez encore, le ski de randonnée, qu’est-ce que c’est ?

Le principe de base du ski de randonnée est d’évoluer en montagne sans avoir besoin d’utiliser les remontées mécaniques, pour aller gravir des sommets et descendre de belles pentes enneigées.

Le but de cet article est de vous amener à mieux comprendre les grands principes, les différentes pratiques, le matériel, la sécurité, sans forcément trop entrer dans les détails trop techniques de chaque parties.

qu'est ce que le ski de randonnée
Sortie en groupe ©photo Romain Le Pemp

Fonctionnement du ski de randonnée à la montée

  • Les chaussures de ski de randonnée ont une position marche et une position descente, permettant de la souplesse à la montée et de la rigidité à la descente.
  • Pour monter sur de la neige, le ski de randonnée à besoin de peaux amovibles que l’on vient coller sous le ski pour éviter de partir en arrière durant la montée (les fameuses peaux de phoques).
  • Afin d’avoir une amplitude de mouvement et ne pas être bloquée, uniquement l’avant de la chaussure de ski de randonnée est fixé à la fixation durant la montée.
  • Afin de pouvoir monter plusieurs centaines de mètres de dénivelé sur une sortie, pas question de partir droit dans la pente, au risque d’être vite essoufflé et d’avoir mal aux jambes. Pour éviter cela, on réalise des conversions pour monter en zig-zag dans la pente.
  • Lorsque la pente est quand même trop raide, la fixation arrière permet de venir mettre une cale sous le talon du skieur, afin que l’amplitude à déployer soit réduite.
  • Enfin lorsque la neige devient trop dure notamment dans une pente soutenue, l’on peut venir insérer des couteaux sur les fixations, afin qu’ils mordent la neige et évite de déraper.

Petite explication en vidéo

Fonctionnement du ski de randonnée à la descente

Lorsque l’on souhaite descendre après être arrivé au sommet ou pour descendre d’un col pour rejoindre une autre montée, on enlève les peaux de phoques, en mets les fixations sur la position descente (l’avant et l’arrière de la chaussure sont maintenus). Si les couteaux avaient été mis, bien entendu on les enlève. On passe la chaussure dans la position descente afin de la bloquer comme dans une chaussure de ski classique.

Matériel pour le ski de randonnée

Je n’aborde ici que le matériel spécifique. Le matériel de sécurité sera vu plus bas.

  • le ski de randonnée : à choisir en fonction du type d’utilisation principale que vous souhaitez faire (voir plus bas). Cela va conditionner la largeur, le poids, la rigidité, la tolérance du ski.
  • les fixations : 2 types existent, avec des inserts sur l’avant où l’on fixe la chaussure ou avec un avant comme sur les fixations de ski alpin. Ici c’est le poids qui va faire la différence et le système de déclenchement lors d’une chute. Autre point important la présence ou non de stop-ski ou d’un leash pour rattraper le ski en cas de déchaussage.
  • les chaussures : plus ou moins souples, plus ou moins rigides, plus ou moins lourdes, le point commun entre toutes est d’avoir une position marche et une position descente.
  • les peaux de phoque : il en existent en synthétique, en mohair (laine) ou un mix des deux. Les différences viendront de l’accroche, de la durée de vie et du type de collant utilisé pour les fixer sous les skis. Vous avez  le choix entre des peaux avec ou sans colle.
  • les couteaux : ils s’insèrent sous la fixation pour passer des passages avec de la neige très dure et une inclinaison de pente relativement forte.
  • les bâtons : soit d’un seul brin soit en plusieurs brins, l’avantage de bâtons réglables est de pouvoir adapter la taille à la montée ou à la descente.

Sur lui le skieur de randonnée portera les vêtements techniques de montagne privilégiant la respirabilité. Il aura avec lui un sac pour mettre le matériel nécessaire et une veste impermébale et des vêtements chauds. Des gants et lunettes de soleil et/ou masque compléteront l’équipement.

Exemple d’une veste Vaude pour le ski de randonnée.
Exemple de gants Camp pour le ski de randonnée.

Ensuite en fonction de vos sorties, plusieurs autres équipements pourront être emportés : corde, baudrier, piolet, crampons, kit crevasse…

qu'est ce que le ski de randonnée, matériel
Un peu de matos pour un voyage ski de randonnée ©photo Romain Le Pemp

Sécurité en ski de randonnée

Le ski de randonnée se pratique principalement et historiquement en dehors des domaines skiables. Depuis quelques années des stations ont développé des parcours de montée éloignés des pistes, avec une redescente s’effectuant par les pistes.

Lorsque l’on évolue en ski de randonnée, dans des espaces non aménagés et sécurisés, il est important en amont et pendant la sortie de comprendre et lire la neige et le terrain afin d’éviter les avalanches. Cela passe par des formations et de l’expérience acquises au fur et à mesure des sorties. Un skieur de randonnée se doit également d’être autonome pour porter secours lors notamment d’une avalanche.

C’est la raison pour laquelle il est indispensable d’avoir le matériel de sécurité approprié pour pouvoir être secouru et pour pouvoir porter secours..

Equipements de sécurité en ski de randonnée

  • le Détecteur de Victime d’Avalanche, pour pouvoir être retrouvé plus vite sous une avalanche ou de pouvoir rechercher une ou plusieurs personne(s) ensevelie(s).
  • la sonde (pliable et d’une longueur d’environ 2,50 m) : pour une fois la victime repérée avec le DVA pouvoir mieux cibler le lieu exact où se trouve la victime.
  • la pelle : pour pouvoir creuser afin de dégager la victime.

D’autres équipement sont utiles :

  • un casque.
  • un sac airbag, que l’on actionne lorsque l’on est pris dans l’avalanche afin qu’il aide à rester à la surface et éviter d’avoir les voies respiratoires sous la neige.
  • une couverture de survie, pour envelopper la victime ou en cas de problème.
  • un téléphone pour joindre les secours.
  • le numéro des secours de montagne de la zone (PGHM ou CRS) enregistré ou par défaut le 112.

Avoir le matériel ne sert à rien si on ne s’est pas parfaitement s’en servir. Il est primordial de s’entrainer à l’utiliser afin d’avoir les bons réflexes lorsque l’accident se produit et ainsi gagner énormément de temps pour sortir la ou les personnes de sous l’avalanche. Ce n’est pas lorsque l’avalanche vient de se produire que l’on se demande comment ont fait pour passer son DVA en mode recherche…

Pour mémoire, les chances de survie dans une avalanche baissent de 80 % après le premier quart d’heure. Donc il faut s’entrainer, souvent, dans différentes conditions et avec des personnes différentes.

qu'est ce que le ski de randonnée
La brèche de Roland en ski de randonnée ©photo Romain Le Pemp

Les catégories de pratiques en ski de randonnée

Il existe plusieurs types de pratiques de ski de randonnée, en fonction de l’objectif de la sortie et du matériel utilisé. Généralement, les pratiques ne sont pas hermétiques et un skieur de randonnée passera souvent de l’une à l’autre en fonction des conditions météorologiques, du lieu, des personnes avec qui il est et de ses envies. Voici un aperçu de ces pratiques :

Le ski de randonnée « classique »

Sortie en montagne pour découvrir les grands espaces, des sommets, des vallons, comme on le ferait en été en randonnée à pied. Pas d’objectif chronométrique, mais plutôt un lieu à atteindre avant de prendre du plaisir à la descente. Généralement ce que l’on descend correspond à ce que l’on a monté en ski.

L’engagement et le niveau de difficulté sont très variés, plusieurs paramètres auront une influence : dénivelé, longueur, raideur du parcours, présence de glacier, utilisation de matériel d’alpinisme pour franchir des passages (cordes, baudrier, crampons, piolet), droit à l’erreur à la descente…

Exemple avec ce week-end de ski de randonnée en Suisse.

L’itinérance

Même principe que la catégorie précédente, mais sur plusieurs jours, avec nuit en refuge. Le but sera de réaliser un cheminement à travers un massif, comme la Haute route reliant Zermatt en Suisse à Chamonix en France.

La freerando :

La free-rando est la pratique basée sur la descente. C’est la contraction entre freeride et ski de randonnée. Ici le but est d’aller chercher les plus belles pentes et la meilleure neige. Un premier accès pourra se faire par les remontées mécaniques, puis par la montée en ski pour atteindre les pentes désirées.

Le ski alpinisme

C’est la pratique typée compétition. Ici ce qui compte c’est la rapidité et le chronométre. Le matériel est très léger, les skis étroits et les manipulations pour mettre ou enlever les peaux sont hyper rapides.

Le ski de randonnée en station

Apparue au début pour éloigner les skieurs de randonnée qui remontaient le long des pistes, les parcours de ski de randonnée en station sont aujourd’hui de véritables offres touristiques. Dans un cadre balisé et relativement sécurisé, le but est de monter par les parcours puis redescendre par les pistes de ski classiques. C’est une bonne option pour débuter ou pour faire une sortie quand les conditions sont trop mauvaises en pleine montagne.

Le ski fitness :

Dans la lignée des offres créées par les stations, le ski fitness est une séance de cardio mais avec des skis aux pieds. Plutôt que de faire un footing ou du vélo, le but est de faire travailler son cardio en réalisant des montées assez raides, généralement sur des parcours dédiés ou sur une piste de ski ouverte pour l’occasion.

Chaque catégorie dispose de son matériel adapté, mais il est possible avec une paire polyvalente de ski de randonnée, de faire à peu près tout ce que vous voulez et varier vos types de sorties.

qu'est ce que le ski de randonnée
Montée en ski de randonnée ©photo Romain Le Pemp

Débuter le ski de randonnée

Vous venez de le voir, le ski de randonnée fait appel à beaucoup de choses nouvelles pour une personne qui n’en a jamais fait. Je vous invite à lire mon article “Débuter le ski de randonnée” qui met en avant les différentes personnes avec qui vous pourriez débuter le ski de randonnée.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les inscrire en commentaire j’y répondrai avec plaisir !

Vous aimerez aussi 👇

Test et avis des gants de ski de randonnée : G Comp Warm de Camp Pourquoi avoir choisi cette paire de gants ? Durant un week-end de ski de randonnée en Suisse, juste le temps d’enlever mes peaux de phoques sur un c...
Tour de la Pierra Menta en ski de randonnée en 2 jours (Savoie) Lorsque l’on dit dans la même phrase, Pierra Menta et ski de randonnée, en pense de suite à la célèbre course de ski alpinisme du même nom organisée à...
Test et avis de la veste Bormio de Vaude pour le ski de randonnée Pour mon séjour de ski randonnée en Islande, la marque allemande Vaude m'a proposé de tester sa veste Bormio spécialement conçue pour la pratique du s...